Terça, 19 de Janeiro de 2021
    |  Fale connosco  |   Assinante    
 

Covid-19: Les agressions marquent le sixième jour de l'état d'urgence


02.04.2020 - jeu. : 15'52 - Mise à jour 02.04.2020 - jeu. : 15'52

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, le commissaire adjoint Waldemar José

Photo: Francisco Miudo



Luanda - L'usage excessif de la force de certains membres des forces de défense et de sécurité, ainsi que des agressions physiques des citoyens contre les agents de la Police Nationale et des Forces Armées Angolaises, ont marqué, par la négative, les dernières 24 heures du sixième jour de l'état d'urgence, en vigueur dans le pays depuis le 27 mars dernier.


Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, le commissaire adjoint Waldemar José, ces actions négatives menacent l'intégrité physique des citoyens eux-mêmes et des personnels qui doivent garantir l'ordre et la sécurité nationale, pouvant détourner l'objectif principal de la lutte contre le nouveau coronavirus (Covid-19).

Parlant lors de la conférence de presse habituelle pour mettre à jour les données sur le Covid-19, le porte-parole a souligné que les agressions physiques faites par certains membres d'un poste police, l'un des actes est devenus viral sur les réseaux sociaux, comme l'une des actions négatives et répréhensibles.

En réponse, a-t-il dit, le commandant de la respective unité de police et certains agents sont déjà détenus et à partir de jeudi, ils seront responsabilisés criminellement.