Segunda, 18 de Janeiro de 2021
    |  Fale connosco  |   Assinante    
 

La ministre pour l'enregistrement urgent des familles vulnérables


12.06.2020 - ven. : 10'53 - Mise à jour 12.06.2020 - ven. : 10'53

Cunene: Ministre de l'Action Sociale, de la Famille et de la Promotion de la Femme - Fernandes Alves.

Photo: JOSÉ CACHIVA



Ondjiva (Angola)- La ministre de l'Action sociale, de la Famille et de la Promotion de la femme, Faustina Inglês de Alves, a déclaré jeudi, dans la province de Cunene, que l'enregistrement effectif des familles vulnérables était urgent, afin de cibler l'aide en fonction des besoins de chaque famille..


La municipalité de Curoca, à 333 kilomètres d'Ondjiva, est la plus pauvre des 164 existantes dans le pays, indiquée dans le premier rapport sur la pauvreté multidimensionnelle établi par l'Institut national de la statistique (INE), présenté en novembre 2019. Le document prouve que  90 pour cent des habitants de la municipalité n'ont pas accès à l'éducation, à la santé, à l'emploi et au logement.

En outre, la municipalité de Curoca a actuellement besoin de 477 tonnes de nourriture pour aider la population dans les zones rurales, en raison de la rareté des pluies dans la région, compromettant la campagne agricole de cette année, selon les données de l'administration municipale.

Dans une déclaration à la presse, dans le cadre de la visite de quatre jours dans la province de Cunene, pour évaluer son secteur, la ministre a dit que ce travail doit être fait de toute urgence par le bureau d'action sociale de Cunene, avec le soutien technique du ministère.

Le travail doit être fait sur la base de connaissances techniques, pour se conformer aux normes requises, a-t-elle souligné.

La gouvernante a indiqué que l'enregistrement est essentiel pour déterminer le degré de vulnérabilité de chaque famille, où les personnes âgées, les enfants de moins de cinq ans, les chefs de famille, l'existence de maladies chroniques seront identifiés, afin de définir comment aider les familles vulnérables à améliorer leur situation Sociale.

Outre Curoca, le travail s'étendra plus tard au niveau des six municipalités de la province de Cunene, afin d'être intégré dans le registre social unique, qui sera sur une plate-forme numérique, étant une base de données nationale avec le plus grand registre de familles vulnérables dans le pays, selon la ministre.

Durant son séjour à Cunene, la gouvernante a tenu une réunion avec le gouvernorat local, s'est rendue dans la municipalité de Curoca, où elle a constaté la situation sociale de la population, offert des paniers alimentaires de base et visité la famille Haidinguili, composée de personnes souffrant de malformations congénitales.